Le Jury Biodiversité 2018

Ce jury est composé de trois chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle :

[ 1 ]

[ 2 ]

[ 3 ]

FRÉDÉRIQUE CHLOUS [ 1 ]
Professeur d’anthropologie au Muséum national d’Histoire naturelle

Également directrice du département Homme et Environnement du Muséum national d’Histoire naturelle, Frédérique Chlous consacre sa recherche aux relations entre l’Homme et l’Environnement, en particulier les rapports qui lient l’Homme aux espaces maritimes et littoraux, dans une perspective anthropologique. Elle analyse les savoirs locaux, les savoir-faire, les représentations sociales ainsi que les modalités de gouvernance qui incluent les populations. Les approches interdisciplinaires, intersectorielles, participatives sont expérimentées et analysées. Par exemple, la modélisation d’accompagnement ou la cartographie participative ont été mises en oeuvre. Les terrains de recherches concernent l’espace Manche-Atlantique, la Polynésie française ainsi que la Guadeloupe.

ROMAIN GARROUSTE [ 2 ]
Chercheur HDR au Muséum national d’Histoire naturelle, spécialiste en biologie évolutive et écologie des insectes

Romain Garrouste est entomologiste et paléoentomologiste à l’Institut de Systématique Évolution Biodiversité (UMR 7205). Après avoir réalisé sa thèse de doctorat à l’IRD Guyane, il occupe des fonctions au Département Environnement au Centre National d’Études Spatiales (CNES / Agence Française de l’Espace) en Guyane, puis devient responsable de l’Antenne du MNHN en Guyane. Il est spécialisé dans l’écologie et l’évolution des insectes Hémiptères, notamment à travers l’étude des insectes fossiles et des fonctions biologiques. Il participe à de nombreuses expéditions d’inventaires et d’explorations de la biodiversité et la paléobiodiversité dans plus d’une vingtaine de pays, des tropiques aux régions polaires, et il est l’inventeur de plusieurs gisements fossiles (France, Nouvelle-Calédonie, Madagascar, Spitzberg, etc.). Il s’investit également dans la diffusion des connaissances en enseignant à l’Université Antilles-Guyane, à l’Université de Toulon et pour l’École doctorale du MNHN, ainsi qu’à travers des projets éditoriaux tous publics (éditions Dunod, Delachaux et Niestlé, etc.) et collaboratifs (The conversation.fr, etc.), et est chargé de mission pour la communication de son Institut. Il est membre de la Société des Explorateurs Français.

MICHEL VAN PRAËT [ 3 ]
Professeur émérite au Muséum national d’Histoire naturelle, spécialiste en biologie marine

Après avoir rédigé le « Synopsis pour une galerie de l’évolution » au Muséum national d’Histoire naturelle, Michel Van Praët, biologiste marin de formation, dirige l’équipe muséologique en charge du projet jusqu’à son inauguration en 1994. Il crée en parallèle la formation en muséologie en 1993, qui correspond au master actuel. En 2002, il devient directeur du Département des galeries du Muséum pour une durée de 5 ans, puis membre de l’inspection générale des musées de France au ministère de la Culture jusqu’en 2010 et responsable de la cellule de préfiguration du musée de l’Homme entre 2010 et 2012. Il est aujourd’hui membre du Comité consultatif national d’éthique des sciences de la vie et de la santé (CCNE) et dirige une étude interministérielle sur les bonnes pratiques en matière de gestion valorisation des restes humains présents dans les collections publiques.

Le Jury Biodiversité remettra le Prix Buffon au meilleur film traitant du maintien de la biodiversité aussi bien animale que végétale, parmi l’ensemble des films de la programmation.